Sœur Georgette Bouliane :
une femme d'exception

Née à Amqui en 1934, Georgette Bouliane rejoint les Soeurs de la Charité à l’âge de 22 ans. 

 

Affectée à l’hôpital Saint-Julien de Saint-Ferdinand en 1964, elle met sa passion pour la nature et les arts au service des résidentes et résidents de l’hôpital. 

 

Elle aménage un magnifique jardin où elle trace des sentiers, bâtit des arches, plante des fleurs et des arbres, creuse un bassin et construit même une cabane pour y abriter des canards.

 

Elle offre ainsi aux pensionnaires un lieu de ressourcement unique où ils apprennent à sentir, à toucher et à voir de près les beautés toutes simples de la nature. 

 

Dans l’atelier d’art, elle les encourage à créer de leurs propres mains à partir d’objets récupérés et, ce faisant, à développer leurs goûts, leurs habiletés et leur personnalité.

 

Active au sein de la communauté de Saint-Ferdinand, Sœur Bouliane laisse un souvenir chaleureux dans le cœur des gens.


Son humour et sa grande détermination à mener à bien ses projets, notamment la mise sur pied du centre de ski de fond La Clé des Bois, ont marqué tous ceux et celles qui l’ont côtoyée. Elle est décédée le 16 décembre 2018.

soeur_bouliane04 (2).jpg
 
FullSizeRender.jpg

Un legs à préserver

Le jardin de Sœur Bouliane, enfoui sous la végétation depuis plusieurs années, avait bien besoin d’amour, la nature y ayant repris ses droits.

 

Une poignée de citoyennes et de citoyens de Saint-Ferdinand, en collaboration avec la municipalité, entreprennent de restaurer le jardin et de lui redonner son âme. 

 

Ils se retroussent les manches, saisissent scies mécaniques, scies à élaguer, râteaux, brouettes, pelles, marteaux, balais à feuilles, voire une débroussailleuse et se mettent à l’ouvrage. 

 

Au fil du temps, le projet gagne en popularité et une trentaine de volontaires joignent le groupe. 

 

En plus de créer des sentiers, ils aménagent un lieu de rencontre et prévoient le nécessaire pour la tenue d’événements artistiques. 

 

Le résultat? L’heureux mariage de l’art et de la nature.  


Sœur Georgette serait sûrement heureuse de voir revivre son jardin, pour le plus grand bien de la collectivité rassemblée autour de cet espace unique.

3# corvée (4).jpg
Cinquième corvée.JPG
7#corvée.JPG
 
image2.JPG
image3.JPG